Arwen Marine
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
 
 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

V

  V Se dit Victor. Signifie : je demande assistance. V  
  Retour      
       
  Vadrouille

Balai fait de vieux cordages ou tampon de laine ou coton fixé au bout d'un manche pour nettoyer le pont. C'est une sorte de serpillière (et maintenant vous pouvez briller en société !)

Avant l'arrivée des adhésifs "modernes", la construction traditionnelle ne prévoyant aucune colle, c’est l’ambiance humide qui, en faisant gonfler le bois, donnait l’étanchéité et la rigidité à l’ensemble de la structure, et les bateaux en bois de construction classique doivent rester mouillés pour éviter les dégradations et la perte d'étanchéité, et c'est pourquoi on lavait tant le pont sur les vaisseaux : ce n'était pas tant pour la propreté que pour conserver l'humidité du bois (et aussi occuper l'équipage désoeuvré entre les manoeuvres et les combats). Ce travail se fait normalement à l'eau de mer, d'abord parce qu'on a pas toujours eu l'eau courante sur les pontons, mais surtout parce que le sel contribue à la préservation du bois en luttant contre certains de ses parasites.

Par analogie, vadrouille signifie aussi "femme de mauvaise vie" (mauvaise pour qui ?) Vadrouiller signifie "aller au hasard en cherchant des occasions (en particulier de débauche)".

e image plus grande  
  Retour      
       
  Vague

Je ne pense pas que quiconque ait besoin d'un glossaire pour savoir ce qu'est une vague, ce n'est qu'un prétexte pour montrer les 3 images ci-contre et ci-dessous : c'est la sortie du port de Michigan City dans l'Indiana, sur la côte sud du lac Michigan. Quand le vent a soufflé bien fort dans l'axe du port, voilà ce que ça donne ! Il faut être sérieusement mordu pour affronter ça dès la sortie du port...

Jump !Et hop !

Saute, Jolly Jumper !  
  Retour      
       
  Vaigrage

Bordage intérieur de la coque, appliqué sur la face interne des membrures. Par extension, habillage intérieur de la coque.

Sur notre image, empruntée au site de l'Ancre, on voit le vaigrage d'une cale, sur une maquette d'arsenal. "Le vaigrage n 'est complet que dans les fonds et, au dessus, deux files espacées de vaigres permettent d'aérer la maille. A bâbord, quelques éléments de vaigrage sont posés, destinés a recevoir et assurer la fixation des aménagements de la cale. La carlingue du grand mât est installée, avec les coins de bas mât et les deux trous de passage des pompes, a travers la charpente, sont visibles (© B. Frölich). "

Vaigrage  
  Retour      
       
  Vandale

Encore une insulte favorite du capitaine Haddock. Les Vandales sont un peuple germanique établi entre l'Oder et la Vistule et sur les rives de la mer Baltique, qui, au début du cinquième siècle, franchit le Rhin et envahit, en les dévastant, la Gaule, l'Espagne et l'Afrique du Nord. Péjorativement, un vandale est une personne qui, délibérément, par plaisir ou par méchanceté, abîme, détruit des œuvres d'art, des choses belles ou utiles. Synon. destructeur, dévastateur.

Les Vandales sont originaires de Norvège, de Suède ou du Danemark et ils ont traversé la Baltique pour s'installer en Silésie (Pologne) au 2e siècle avant J.C. Ils s'étendirent pendant quatre siècles vers les Balkans où ils entrèrent en conflit avec les Romains, puis, leur paix faite avec les Romains ils furent à leur tour attaqués par les Goths qui les repoussèrent sur la rive droite du Danube. Autour de l'an 400, ils furent encore repoussés vers l'ouest par les Huns. Ils arrivent sur les Rhin en 406 et se heurtèrent à la résistance formidable des Francs. Une armée de 20 000 Vandales fut anéantie par les Francs avec leur roi Godigisel. Mais ils réussirent tout de même à passer le Rhin gelé le 31 décembre 406, et envahirent la Gaule et l'Aquitaine qu'ils traversèrent en causant des dévastations mémorables.

En octobre 409, les Vandales traversent les Pyrénnées et créent plusieurs royaumes nominalement vassaux de l'Empire Romain couvrant toute la péninsule Ibérique. Les Wisigoths, arrivés sur leurs talons, écrasèrent leurs armées en 426 et les chassèrent à travers le détroit de Gibraltar. Les Vandales s'installèrent alors sur un territoire couvrant la Tunisie actuelle et le nord-est de l'Algérie, établissant leur capitale à Carthage. A partir de là, ils occupèrent les Baléares, la Sicile, la Sardaigne et la Corse et ils lançaient régulièrement des expéditions de pillage à l'image des Vikings. En 455, ils pillèrent Rome de fond en comble, et en 468 ils vainquirent une énorme flotte de l'Empire Romain de Constantinople et leur maîtrise de la Méditerrannée devint totale.

Ils furent vaincus en 534 par les armées de Constantinople car ils s'étaient affaiblis du fait de leurs divisions internes et de la pression des Maures, et l'Afrique du Nord devint une province Romaine.

Conan le barbare

Arnold Schwarzenegger dans "Conan le Barbare", en 1982. Pas grand-chose à voir avec les Vandales, je sais, mais j'aime bien l'image.

Je suis par ailleurs un grand admirateur du parcours de Schwarzeregger : il s'est construit tout seul depuis le fond de l'Autriche avec un seul but : devenir acteur de cinéma grâce au bodybuilding. Acteur dans 43 films (dont quelques bons), il devient citoyen américain en 1983, à 36 ans, et réussit à entrer dans le clan Kenendy en épousant Maria Shriver, fille d'Eunice Kennedy, soeur de John F. Kennedy, malgré son engagement dans le Parti Républicain. Il est élu le 17 novembre 2003 gouverneur de l'état de Californie, puis ré-élu le 7 novembre 2006. On peut dire qu'il a fait un travail honorable à ce poste, tout comme un autre ancien acteur, Ronal Reagan...

 
  Retour      
       
  Varangue Pièce fixée perpendiculairement sur la quille et tenant les allonges avec lesquelles elle constitue le couple. Sur les petits bateaux, elle sert de support au plancher. Sur notre image représentant la coupe d'une emplanture de mât, on voit la quille en 1, la varangue en 2, et la carlingue en 3. Emplanture  
  Retour      
       
  Vase

Mélange de très fines particules terreuses et de matières organiques formant un dépôt au fond des eaux calmes. Mou, visqueux, malodorant, mais si confortable pour l'échouage des bateaux...

Sur notre image, le bateau au milieu de ce banc de vase est un quillard, mais il s'est voluptueusement planté tout droit dans cette bonne vase bien molle... Cliquez pour voir l'image en grand.

Vase  
  Retour      
       
  Vaurien

Article en construction.

Désuet : Personne peu recommandable, sans scrupules ni moralité. Synon. brigand, gredin. C'est un homme perdu de dettes, un vaurien sans honneur, un misérable qui n'a plus même le respect du nom qu'il porte (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 94).

Enfant, adolescent(e) effronté(e). Synon. chenapan, coquin, galopin, garnement, polisson. Petit, grand, sale vaurien; une bande de petits vauriens. L'enfant a disparu pour faire place au gamin (...). Dis donc, Marthe, ma petite gigolette, que devient ce plumitif qui t'adore? L'aimes-tu toujours, vaurienne? Eh! voyons, ne fais pas ta tête, tu vois bien que je blague (Huysmans, Marthe, 1876, p. 57). Deux ou trois grands de quatorze à quinze ans y rôdent et regardent de notre côté; sitôt qu'ils nous ont aperçues, ils rient, font des gestes et désignent leurs lits. Tas de vauriens! Avec ça qu'ils sont tentants! (Colette, Cl. école, 1900, p. 139).

Vaurien  
  Retour      
       
  Veille Notre image montre ce qui peut arriver quand on néglige la veille... Les "pannes de GPS" et autres assistants de navigations sont souvent de gros bobards servis aux assurances afin de leur faire couvrir des carences causées par le sommeil (parfois induit par des libations aussi viriles qu'irresponsables). Résultat, le prix des assurances augmente et votre confiance dans le GPS diminue (ce qui n'est pas nécessairement mauvais : une confiance aveugle dans un outil unique est une vulnérabilité). Panne GPS  
  Retour      
       
  Vent arrière

Allure à laquelle le vent souffle dans la direction vers laquelle va le bateau. Cela parait l'allure la plus souhaitable pour un voilier mais ça ne l'est pas : d'abord parce que le vent n'appuie pas le bateau, qui roule d'un bord sur l'autre, et ensuite parce que c'est une allure lente.

La vitesse du bateau se déduit du vent réel : le vent apparent (ou vent relatif : celui qui frappe les voiles) est réduit d'autant. On ira beaucoup plus vite au largue, par exemple.

Voir plus d'explications à vent relatif.

Vent arrière  
  Retour      
       
  Vent debout (ou vent de bout) Allure à laquelle le vent frappe le voilier de face. En principe, on ne se trouve que très brièvement à cette allure en navigation : seulement au moment où le voilier traverse le lit du vent au cours d'un virement de bord. Vent debout  
  Retour      
       
  Vent relatif

Aussi appelé vent apparent : c'est le flux d'air dans lequel se trouve le voilier, qui se compose de deux éléments : le déplacement de l'air (autrement dit le vent réel) additionné du mouvement du bateau, en fonction de la direction et de la vitesse de ce mouvement.

Sur nos trois images ci-dessous, provenant du site de l'UNSW, les vent relatif est montré dans 3 situations :

Vent arrière Près Vent relatif

Vent arrière, le voilier avance dans la même direction que le vent : le vent pousse sur les voiles. Le vent est plus rapide que le bateau et il est décéléré par les voiles. Dans l'exemple, le vent réel est de 10 noeuds, le voilier marche à 6 noeuds dans le même sens, donc sa vitesse se soustrait de celle du vent qui frappe les voiles, le vent relatif, qui n'est plus que de 4 noeuds.

En théorie, si la carène du bateau se déplaçait sans friction dans l'eau, on arriverait au point où la vitesse du voilier serait égale à celle du vent réel, et le vent relatif proche de zéro.

Il est amusant de noter que le dessinateur s'est trompé : en effet, le tangon de spi est du mauvais côté, il devrait être dans le prolongement de la bôme, sur l'autre amure... Ou alors il a saisi l'équipage en train de manoeuvrer pour empanner.

Comment peut-on aller plus vite que le vent (à la voile !) La réponse c'est que le bateau fait son propre vent !

Quand le voilier marche au près, il se déplace dans une direction qui est plutôt opposée à celle du vent, et donc sa vitesse s'ajoute en grande partie à celle du vent, à l'inverse du cas précédent. La vitesse du bateau ne s'ajoutera jamais à 100% à celle du vent réel, car le voilier le plus performant ne "pointera" guère à moins de 40° du vent.

Sur le graphique, le vent réel est de 10 noeuds, la vitesse du bateau 12 noeuds (un classe America, sans doute !) et le vent relatif est de 20 noeuds : 2 noeuds sont dont "perdus dans l'angle".

Plus le voilier va vite au près, plus son vent relatif est élevé, et plus il ira vite. Là encore, l'accélération est limitée par les frictions dans l'eau, et par le fait que le vent relatif refuse (il vient de plus en plus de face par rapport au bateau) en proportion de la composante de vitesse du voilier.

Ce phénomène du vent relatif qui refuse est illustré dans ce dernier schéma : un dériveur rapide (18 pieds australien) navigue au près bon plein sous grand-voile et asymétrique, alors que le vent réel est plutôt grand-largue.

Le triangle des angles et vélocités (ou vecteurs) à droite du bateau indique le vent relatif (Vr) à 12 noeuds, comme résultant du vent réel (Vw) à 10 noeuds et de la vitesse du bateau (Vb), 18 noeuds.

Même remarque que pour le cas précédent : le voilier ne pourra pas accélérer à l'infini, car il finira pas se trouver "bout au vent" dans le vent causé par sa propre vitesse.

Pour approcher de cette limite théorique, il faut réduire les frictions. Une façon de les réduire est de monter le voilier sur des plans porteurs. Le "bateau à voile" (engin se déplaçant à la surface de l'eau et propulsé par la pression du vent sur une voile) le plus rapide actuellement est le "Vestas Sailrocket 2" à 65.45 noeuds sur 500m, plus de 121 km/h, en 2012.

 
  Retour      
       
  Ventilation

La ventilation est la création d'une poche d'air due à la dépression sur l'une des faces d'un gouvernail, ou d'une hélice. La ventilation rend le gouvernail ou le moteur pratiquement inopérant. Elle est causée par un angle de barre trop important sur le gouvernail, ou par une hélice trop peu immergée. On parle souvent de cavitation par erreur pour décrire ce phénomène.

Je n'ai pas trouvé d'illustration de ce phénomène, mais cliquez sur l'image pour vériofier que ce gouvernail est inopérant...

Ventilation  
  Retour      
       
  Venturi (Effet Venturi)

L'effet Venturi (du nom du physicien italien Giovanni Battista Venturi) est le nom donné à un phénomène de la dynamique des fluides où les particules gazeuses ou liquides se retrouvent accélérées à cause d'un rétrécissement de leur zone de circulation.

Il est également à noter que l'accélération du vent occasionne une chute de la température (décompression adiabatique) et favorise la condensation dans un milieu gazeux.

On peut comprendre cet effet avec le théorème de Bernoulli : si le débit de fluide est constant et que le diamètre diminue, la vitesse augmente nécessairement ; du fait de la conservation de l'énergie, l'augmentation d'énergie cinétique se traduit par une diminution d'énergie élastique, c'est-à-dire une dépression.

L'effet Venturi ne concerne que les vitesses d'écoulement subsoniques basses (< Mach 0,4). On est rassuré, on n'aura pas besoin de freiner nos bateaux... Merci Wikipedia.

L'effet Venturi est utilisé notamment dans les "vide-vite" : le déplacement du bateau dans l'eau crée une dépression qui permet d'aspirer l'eau embarquée vers l'extérieur, bien que le vide-vite se trouve sous la flottaison. J'ai longtemps cru que le bateau devait planer pour que le vide-vite fonctionne, mais il n'en est rien. Il suffit que la vitesse soit suffisante pour créer une dépression dont la force est supérieure à la poussée d'Archimède.

Effet Venturi

Effet Venturi : La pression au point 1 est plus grande qu'au point 2 (au goulot) et la vitesse du fluide est plus grande au point 2 qu'au point 1.

 
  Retour      
       
  Veracruz

Veracruz est la première ville de l'État de Veracruz au Mexique, située à 105 km de Jalapa, la capitale d'État. On l'appelle souvent Puerto de Veracruz (port de Veracruz) et Ciudad de Veracruz (ville de Veracruz) pour la différencier de l'État qui porte le même nom. Veracruz signifie "vraie croix". Les Etats-Unis du Mexique sont au nombre de 31 (honnêtement, vous vous en rappeliez ?)

La référence "Pendant ce temps à Veracruz..." provient du films de Les Nuls, "La cité de la peur". Et justement, il ne se passe rien à Veracruz pendant ce temps !

Savez où l'on peut trouver de bonnes gencives de porc à Cannes ?

La Cité de la peur  
  Retour      
       
  Vergue

Espar fixé au mât et qui porte une voile. La vergue se situe sur le bord haut de la voile. Les vergues des voiles carrées sont fixées perpendiculairement au mât. Les vergues des voiles auriques ou latines (on parlera alors d'antenne dans le dernier cas et de corne ou de gui dans le précédent) sont fixées de façon oblique par rapport au mât. La vergue ou corne d'une voile houari est presque parallèle au mât qu'elle a pour but de rallonger.

Sur notre image, Elissa nous montre les vergues de ses phares carrés.

Elissa nous montre les vergues de ses phares carrés.  
  Retour      
       
  Verre, fibre de verre

La fibre de verre est utilisée pour former un composite dans lequel elle est combinée avec une résine (époxy, polyester ou vinylester). Comme dans tous les autres composites (le béton armé par exemple), les deux matériaux combinent leurs propriétés pour se renforcer mutuellement. Les résines synthétiques ont de bonnes performances en compression et sont faibles à l'étirement, alors que la fibre de verre a des propriétés inverses : très bonne performance en tension mais faible en compression.

Dans les applications qui nous intéressent sur ce site, la fibre de verre est toujours tissée, et elle est utilisée pour créer un composite bois-verre-époxy : les propriétés mécaniques du bois (et plus souvent , celles du contreplaqué), se combinent alors alors à celles du verre et de l'époxy.

La fibre de verre est fabriquée par extrusion de verre chauffé pour le rendre malléable (on chauffe une baguette de verre et on la pousse à travers un grand nombre de buses très fines). Elle est utilisée soit sous forme de tissu tissé de fibres de grande longueur (roving en anglais), soit sous forme de "mat", fin tapis composé de fibres de courte longueur collées entre elles afin de donner un "non tissé", soit en projection dans une résine grâce à un pistolet spécial qui coupe et éjecte la fibre en même temps qu'il projette la résine.

On sait filer le verre depuis la fin du 19e siècle, mais ce n'est que dans les années 1930 que l'on commença à produire de la fibre de verre à grande échelle pour l'utiliser en tant que matériau de structure pour un composite, en particulier dans la construction aéronautique. En 1938 deux gros fabricants de verre américains, Owens et Corning, créent ensemble la société Owens-Corning Fiberglas Co (fibre de verre se traduit "glass fiber" en anglais, Fiberglas est une marque déposée, en inversant les mots et coupant le dernier "s"). Cette société est toujours l'un des plus gros producteurs de fibre de verre aujourd'hui.

La fibre de verre utilisée dans les composites est la même que celle utilisée pour faire la "laine de verre" utilisée en isolation, mais les exigences de fabrication sont beaucoup plus hautes. Seule la qualité de la fibre est différente.

On commença à utiliser des pièces moulées en fibre de verre et résine durant la seconde guerre mondiale, en remplacement de pièces d'avions faites jusque là en contreplaqué moulé à chaud. Ses premiers usages "civils" furent dans la fabrication de bateaux et de carosseries de voitures de sport dans les années 1950.

Parlez moi d'armure...
L'armure, dans le textile, désigne la façon dont les fils de chaîne et les fils de trame s'entrecroisent pour créer un tissu. On distingue trois armures de base : le taffetas, le sergé et le satin.
Le taffetas : les fils de chaîne et de trames s'entrecroisent régulièrement un sur deux. Donne un tissu plat, le moins déformable des trois.
Le sergé : les fils de la trame "sautent" ensemble à plusieurs les fils de la chaîne, ce qui augmente le volume du tissu et sa souplesse.
Le satin : les fils de chaîne et ceux de la trame sautent plusieurs fils en alternance. C'est l'armure la plus déformable.

Mon tissu préféré est le sergé, pour sa souplesse, et je l'utilise surtout en 160 g/m2, ce qui est un poids assez moyen. On compte en gros le même poids de résine que celui du tissu considéré pour le saturer afin de créer une stratification sur un substrat en contreplaqué. Plus le tissu est lourd et plus il est épais et solide, et donc plus la stratification est résistante. On peut aussi saturer plusieurs couches de tissu de verre en même temps pour obtenir une stratification plus résistante, mais plus il y a de couches plus la saturation est délicate à réaliser.

On utilise jusqu'à 40% de verre recyclé dans la fabrication de fibre de verre, et je rappelle que le verre est essentiellement fabriqué à partir de sable, ressource assez abondante sur Terre (à l'exception notable de beaucoup de plages de Bretagne Nord).

Taffetas
Taffetas : un fil dessus, un fil dessous

Taffetas
Sergé : les fils de la trame passent à plusieurs (ici à deux) par le même chemin entre ceux de la chaîne.

Taffetas
Satin : c'est comme le sergé, mais dans les deux sens.

 
  Retour      
       
  Vian, Boris "Le carreau cassé commençait à repousser. Une mince pellicule se formait sur les bords du châssis, opalescente et irisée d'éclats incertains, aux couleurs vagues et changeantes." L'Ecume des jours, chap. XXVI. Carreau cassé  
  Retour      
       
  Vide-vite

Trappe fixée sur une ouverture à travers le fond d'une embarcation légère afin de permettre l'évacuation de l'eau embarquée par la dépression crée par le déplacement de la carène à travers l'eau (effet Venturi).

Le vide-vite est une invention de Paul Elvstrøm, champion olympique dans plusieurs séries, dont le Finn, pour lequel il créa le vide-vite au début des années 60 (1960, je précise...) Paul Elvstrøm a participé huit fois aux Jeux Olympiques de 1948 à 1988 et il y a gagné quatre médales d'or : une en Firefly et trois en Finn. Il a également remporté 11 chapionnats mondiaux en Snipe, 505, Flying Dutchman, Star, 5.50 JI, Soling et Finn. Il a aussi beaucoup courru en Tornado (jusqu'à la soixantaine, il faut le faire !) mais n'y a jamais fait mieux que 3e au mondial.

Le vide-vite n'est qu'une des nombreuses inventions (ou innovations pour être plus correct) apportées dans le monde de la voile légère par Paul Elvstrøm, qui y tient la même stature que notre Tabarly national pour la course au large.

Sur notre image, le vide-vite est fermé. On tire le levier vers le haut et vers l'arrière à 180° afin de libérer le corps du vide-viteet on appuie sur le huit du corps pour le sortir à l'extérieur et mettre la grille noire parallèle au fond du bateau. Le boitier fait alors saillie sur l'extérieur de la carène. Un clapet sur la partie arrière du corps est alors libéré et l'effet de succion créé par le déplacement dans l'eau aspire l'eau se trouvant à l'intérieur du bateau vers l'extérieur. Presque magique !

Le seul problème (outre son prix), c'est que cet instrument magique est un peu fragile, et quand il a pris trop de coups de botte, il finit par fuir et embarquer autant d'eau qu'il en évacue, sauf quand on est au planing, quand l'aspiration est si forte qu'elle suffit à compenser les entrées d'eau !

Cependant, il est infiniment plus simple, plus solide et moins cher que les dispositifs testés auparavant et se replie sans casse en cas d'échouage ou si on l'oublie ouvert. Il est de plus moins cher à l'entretien qu'un écopeur viking (c'est fou ce que ça peut boire, les écopeurs vikings...)

Vide vite  
  Retour      
       
  Vinaigre

Le vinaigre nous intéresse ici pour son action sur l'époxy : il stoppe le durcissement de l'époxy et la transforme en une bouillie blanchâtre puis brune. Cette propriété est très intéressante car elle permet de nettoyer les pinceaux, rouleaux ou autres outils "délicats" que l'on souhaite réutiliser. En cas de tache sur les vêtements ou de contamination de la peau ou des cheveux, un lavage au vinaigre fait des merveilles. On utilisera bien sûr le vinaigre blanc plutôt qu'un vinaigre parfumé.

Le vinaigre complète l'action de l'alcool à brûler qui est un simple solvant de l'époxy mais ne stoppe pas sa réaction. Par ailleurs le vinaigre blanc est un désinfectant léger et très utrile comme nettoyant ménager.

Sinon, plus généralement, le mot « vinaigre » provient de « vin aigre ». Le vinaigre est un liquide acide obtenu par oxydation de l'éthanol présent dans les solutions alcooliques par un processus de fermentation acétique. Le vinaigre comporte une concentration d'environ 5 à 8 % d'acide acétique. C'est cet acide qui agit comme solvant de l'époxy. Acétique vient d'acetum, le mot latin pour vinaigre.

  
  Retour      
       
  Virer

Virer ou virer de bord : changer de direction par rapport au vent de sorte que le voilier se trouve sur l'autre amure. Le virement de bord se fait "vent devant", ou on parle d'empannage s'il se fait vent arrière.

Virer  
  Retour      
       
  Virure

Une virure c'est toute une longueur de bordé, de l'étrave au tableau. La virure peut être constituée de plusieurs bordés joints bout à bout (par des scarfs, par exemple).

Virure  
  Retour      
       
  Vit-de-mulet

Le vit-de-mulet est l'articulation de la bôme (ou gui) sur le mât. La bôme doit être libre de ses mouvements dans le plan horizontal, pour ajuster le réglage de la voile en fonction de l'allure, et dans le plan vertical afin que la bôme puisse monter et laisser la voile "soulager" en ouvrant la chute, sous contrôle du hale-bas.

Les anglais sont un peu plus modérés dans leurs images: ils se contentent d'appeler cette articulation le "cou de l'oie" (gooseneck). Much less shocking!

Vit-de-mulet  
  Retour      
       
  Voile-aviron

"Voile-aviron" désigne une catégorie de petits bateaux de plaisance propulsés aussi bien à la voile qu'à l'aviron. Il s'agit donc de petits bateaux, fins et légers afin de répondre aux besoins de ces deux modes de propulsion.

Dans notre catalogue, le Skerry est un excellent exemple de voile-aviron léger. Certains voile-aviron sont nettement plus grands et lourds comme les yoles de Bantry.

Les bateaux "voile-aviron" correspondent à un concept apparu dans les années 1980 en réponse à la spécialisation des petits bateaux de plaisance. A ce moment, il y avait des voiliers purs, le plus souvent des dériveurs de compétion tels le 505, des bateaux d'aviron inadaptés à toute autre utilisation que la compétition, et des bateaux à moteur de toutes sortes.

L'idée des "inventeurs" du voile-aviron (au premier rang desquels François Vivier)était de renouer avec les petits bateaux de travail d'avant l'apparition du moteur à explosion, qui "marchaient" ausi bien à l'aviron qu'à la voile, tout en les adaptant à une utilisation de plaisance "nomade". En effet, l'aspect "transportable" est très important dans ce concept : le bateau doit pouvoir être gardé par son propriétaire dans son garage ou son jardin sur sa remorque, afin d'éviter d'être dépendant de la disponibilité d'une place de port (rare et chère) et de pouvoir être utilisé sur des lieux de navigation variés, afin notamment de participer à des rassemblements.

Voile-aviron
Trois Skerry à la Route du Sable 2010, l'un des évènements majeurs pour les voile-aviron.
 
  Retour      
       
  Voûte La voûte est la partie arrière de la coque, et plus spécifiquement la partie où la carène émerge et forme l'élancement arrière. Cambria  
  Retour      
  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  
Ce glossaire restera en développement : n'hésitez pas à me signaler les termes ou expressions que vous souhaiteriez voir ajoutés à cette liste, ainsi que toute erreur, omission ou tout autre défaut. Son objet est simplement de compenser la nécessité pratique d'employer des termes techniques sans lesquels les explications sont difficiles. J'ai essayé d'y inclure tout le vocabulaire maritime utilisé sur ce site, les termes "usuels" qu'il me semble utile de maîtriser (et finalement, par demande populaire, les étrangetés maritimes...)
Haut de page
Copyright Arwen Marine Emmanuel Conrath 2015 www.arwenmarine.com